Lièvre d'Europe

Lepus europaeus Pallas, 1778

Classe : Mammalia Ordre : Lagomorpha Famille : Leporidae Genre : Lepus
Chargement...

  • 740
    observations

  • 88
    communes

  • 158
    observateurs

  • Première observation
    1998

  • Dernière observation
    2024

Autrans-Méaudre en Vercors - Barcelonne - Beaufort-sur-Gervanne - Boulc - Bouvante - Chamaloc - Château-Bernard - Châteaudouble - Châtelus - Châtillon-en-Diois - Chichilianne - Choranche - Claix - Clelles - Cobonne - Combovin - Corrençon-en-Vercors - Crest - Die - Échevis - Engins - Eygluy-Escoulin - Gigors-et-Lozeron - Glandage - Gresse-en-Vercors - Izeron - La Baume-Cornillane - La Chapelle-en-Vercors - Lalley - La Motte-Fanjas - Lans-en-Vercors - Laval-d'Aix - Le Chaffal - Le Gua - Le Monestier-du-Percy - Léoncel - Lus-la-Croix-Haute - Marignac-en-Diois - Miribel-Lanchâtre - Montaud - Montclar-sur-Gervanne - Noyarey - Omblèze - Oriol-en-Royans - Ourches - Percy - Peyrus - Plan-de-Baix - Ponet-et-Saint-Auban - Pont-en-Royans - Presles - Rencurel - Rochechinard - Rochefort-Samson - Romeyer - Saint-Agnan-en-Vercors - Saint-Andéol - Saint-Andéol - Saint-André-en-Royans - Sainte-Croix - Saint-Gervais - Saint-Guillaume - Saint-Jean-en-Royans - Saint-Julien-en-Quint - Saint-Julien-en-Vercors - Saint-Laurent-en-Royans - Saint-Marcellin - Saint-Martin-en-Vercors - Saint-Maurice-en-Trièves - Saint-Michel-les-Portes - Saint-Nizier-du-Moucherotte - Saint-Paul-de-Varces - Saint-Paul-lès-Monestier - Saint-Pierre-de-Chérennes - Saint-Roman - Saint-Romans - Saint-Thomas-en-Royans - Saint-Vincent-la-Commanderie - Sassenage - Seyssinet-Pariset - Solaure en Diois - Suze - Vachères-en-Quint - Varces-Allières-et-Risset - Vassieux-en-Vercors - Vaunaveys-la-Rochette - Veurey-Voroize - Villard-de-Lans

10035 - 10385 - 1059 - 1065 - 10749 - 11018 - 1110 - 11419 - 1159 - 1170 - 1187 - 1192 - 1196 - 1219 - 1265 - 1308 - 1317 - 133 - 1350 - 13618 - 1374 - 1386 - 1397 - 147 - 1473 - 1496 - 1611 - 1641 - 16427 - 1643 - 16449 - 16556 - 16666 - 16748 - 1689 - 1709 - 17246 - 1777 - 18141 - 1860 - 18920 - 190347 - 190348 - 1957 - 1976 - 20 - 2039 - 2151 - 21559 - 21825 - 21839 - 21969 - 2198 - 22224 - 2247 - 22829 - 2433 - 2461 - 2478 - 2498 - 2537 - 2782 - 281 - 2812 - 2854 - 2891 - 2943 - 2947 - 295 - 2962 - 2992 - 3057 - 3073 - 3108 - 3167 - 33 - 33569 - 3412 - 3441 - 3442 - 3444 - 3480 - 3537 - 3555 - 3684 - 3720 - 3789 - 3848 - 3904 - 3955 - 4008 - 4080 - 4172 - 4203 - 4398 - 443 - 4453 - 454 - 4877 - 488 - 4947 - 500 - 5006 - 5036 - 5138 - 5218 - 5278 - 534 - 542 - 5525 - 5528 - 568 - 5808 - 583 - 592 - 6013 - 645 - 6586 - 671 - 68 - 699 - 6999 - 708 - 7892 - 8134 - 823 - 8335 - 8407 - 866 - 8783 - 906 - 9368 - 9604 - 973 - 9852 - 9874 - 994 - Andrieux Jean - Anonymisé - Biron Pierre-eymard - Caullireau Guy - Cd38/carlin Jerome - Cogne Jean - Cuerva Bruno - Fayollat Stéphane - Fourgous Bernard - Fraschini Alan - Juhel Erwann - Leroy David - Locatelli Rémy - Morin Michel - Non-renseigné - Palhec Brice - Prime Amanda - Putot Olivier - Revol Natan - Tournier Hervé - Trochard Gilles

Informations espèce

Le lièvre d’Europe, est un lagomorphe ! Morphologiquement proche du lapin de garenne, il s’en distingue par un corps plus grand et longiligne, des oreilles plus longues et noires aux extrémités et le dessus de la queue noire. Il ne construit pas de terrier mais se repose dans un gîte, dépression qu’il creuse dans le sol ou sous de grandes herbes. Animal de plaine, on le trouve aussi en montagne jusqu’à 2 000 m. Il côtoie alors le lièvre variable, plus petit et qui prend un pelage blanc en hiver. Source : Parc national des Ecrins
Le lièvre brun se nourrit de plantes herbacées sauvages, végétaux cultivés, racines (betteraves), fruits, graines mais aussi bourgeons et rameaux de jeunes arbres. Afin de profiter au mieux des qualités nutritionnelles de ces aliments, il réingère certaines de ses crottes, molles et émises pendant la nuit, afin de les « digérer » à nouveau. Ce deuxième passage dans le tube digestif permet une meilleure décomposition de la cellulose et l’absorption de nutriments comme les vitamines B. On parle de caecotrophie. Originaire d’Europe et d’Asie, il a été introduit en Afrique, en Amérique du nord, en Amérique du sud et en Océanie. Source : Parc national des Ecrins
Champs labourés | Forêts d'altitude et zone de combat | Friches et broussailles | Haies et talus | Landes montagnardes et subalpines | Litière forestière et humus | Pelouses sèches montagnardes | Vergers et vignes
Cas particulier : voir commentaire
Lepus capensis auct. | Lepus capensis europaeus | Lepus cyanotis Blanchard, 1957 | Lepus europaeus creticus Barret-Hamilton, 1903 | Lepus europaeus cyprius Barret-Hamilton, 1903 | Lepus europaeus ghigii de Beaux, 1927 | Lepus europaeus mediterraneus Wagner, 1841 | Lepus hispanicus | Lepus hybridus | Lepus karpathorum | Lepus meridionalis | Lepus occidentalis | Lepus parnassius | Lepus pyrenaicus | Lepus tesquorum | Lepus transsylvanicus

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles